ACCEDER AUX ARTICLES



A l’âge de 5 ans, Annabel souffre d’une maladie intestinale incurable. Quatre ans plus tard, elle fait une chute terrifiante. Elle s’en sortira avec quelques égratignures, et mystérieusement guérie.

 

Depuis plus de 4 ans, Annabel, souffre d’une maladie digestive incurable lui causant des obstructions intestinales chroniques. Combien d’intubations, de scannographies, de biopsies, de prélèvements sanguin, de pilules avalées ? Le 30 décembre 2011, alors qu’elle a 9 ans, elle sort jouer avec sa grande sœur dans le grand peuplier derrière la maison. « C’était une aire de jeu, un château féérique et un safari tout en un », rapporte sa mère, Christy Wilson Beam dans Miracles du paradis. Assises haut dans l’arbre, à côté d’un trou qu’elles appellent « la grotte », elles entendent la branche craquer. Essayant de rebrousser chemin… Annabel tombe dans le trou.

Le père, Kevin, monte avec une lampe pour récupérer sa fille. L’arbre révèle son secret : il est creux. Annabel a fait une chute de 9 mètres, la tête la première. Elle est immobile, recroquevillée en position fœtale dans la poussière. La mère appelle les secours. Kevin demande à sa fille de bouger un bras. Annabel lève un bras qui retombe mollement. Elle est vivante. Les secours ne peuvent ni descendre car l’arbre est trop étroit, ni le couper de peur qu’il s’écroule sur la fillette. Ils fabriquent un système de poulie et un harnais, en espérant qu’elle pourra l’enfiler. Le responsable voit qu’Annabel est maintenant assise.

Annabel dit être allé au paradis, qui avait des portes dorées. Elle pensait être assise sur un nuage, mais « c’est plutôt comme être suspendue au-dessus de l’univers », raconte-t-elle. Etant de confession chrétienne, elle rapporte avoir rencontré Jésus. La petite fille lui aurait demandé de voir les « créatures » qui ont le corps d’un lion et la tête d’un aigle. « Il m’a dit non ! », s’exclamera-t-elle par la suite. Par contre, « Jésus » lui aurait indiqué qu’elle devait s’en retourner, que ce n’était pas son heure et lui aurait envoyé un ange le temps qu’elle soit secourue en précisant : « A ce moment-là… Anna, tu seras tout à fait bien ». La petite fille raconte être « revenue » dans l’arbre avec l’ange qui a éclairé l’intérieur du tronc. « Elle avait plutôt l’air… d’une fée », précise-t-elle. Les deux seraient restées assises silencieusement, dans un halo de lumières.

Au bout de 2h, Annabel arrive à enfiler le harnais envoyé par les secours. Elle apparait dans la lumière des projecteurs sous un tonnerre d’applaudissements et de larmes. Elle est très calme. Les premiers secours ne trouvent pas de fractures. Immédiatement emmenée aux urgences en hélicoptère pour une batterie de test, Annabel en ressort le lendemain avec seulement quelques égratignures. Au cours des mois qui suivent, les médecins doivent se rendre à l’évidence : Annabel est guérie de sa maladie intestinale. Les parents parlent d’un « Miracle ».

EN BREF...

Je suis auteure journaliste, titulaire d'un Master 2 recherche en philosophie, de diplomes de thérapeute psychocorporel et d'homéopathe uniciste. Mon regard porte plus particulièrement sur les nouvelles tendances dans les domaines de la médecine et des sciences du vivant, des thérapies et du développement personnel. Lire la suite...

J'oeuvre pour la promotion d'un savoir respectueux de l'intelligence du vivant, de la réalité d'une symbiose entre l'homme et son environnement et de la profonde capacité de l'humanité à évoluer

NEWSLETTER

Email:
Suject:
Message: