ARTICLES PAR TITRES

Danse
© Samuel Guigues

A travers le monde, des approches de danses « libres » voient le jour, telles des réactivations de pratiques ancestrales. Cherchant à stimuler la force de vie, elles nous font redécouvrir combien le mouvement est un profond régulateur de nos tensions, petites ou grandes.

 

Danser, sans gestes à apprendre, sans performance à réussir, sans miroir pour se regarder, dans une tenue confortable et souvent sans chaussure. Danser, suivre des invitations pour revenir aux sensations, explorer sans chercher à faire « bien », suivre le mouvement spontané, rencontrer l’autre. Danser parce que ça fait du bien, parce que ça reconnecte à soi-même, et inévitablement parce que ça aide à... réguler. « Il m’est arrivé de commencer des cours dans un tel état de fatigue, de lassitude morale ! Mais le fait d’être à l’écoute de mon corps, de laisser se déployer un mouvement et de le suivre sans réfléchir à toujours fait des merveilles. J’ai l’impression d’avoir résolu et lâché tellement de choses sur la piste de danse ! », partage Isabelle, une adepte de la « danse des 5 rythmes ».

Ces dernières décennies ont vu l’avènement d’un nouveau type de danses « libres ». Leur objectif n’est pas thérapeutique, mais parce qu’elles proposent des voyages à travers différentes attitudes, intentions, parce qu’elles activent une capacité d’autorégulation innée, ces danses peuvent produire des effets surprenants. L’intensité varie. Des sessions pédagogiques et des moments de partage joyeux aux profondes introspections et puissantes stimulations, ses pratiques peuvent mener jusqu’à la transe. Les pistes de danse sont autant des espaces de socialisation que des territoires sans limites où énergie, visions, guérisons peuvent être données. Miroir potentiel de la personne que vous êtes dans la vie, votre danse peut aussi ouvrir sur des dimensions transpersonnelles. Ainsi les créateurs de ces nouvelles disciplines ont réactualisé des pratiques ancestrales et cartographié des techniques dont notre monde moderne semble raffoler. « Si vous ne dansez pas votre danse, qui le fera ? », demandait Gabrielle Roth.

La danse des 5 rythmes, surfez sur la vague

Les 5 rythmes forment une méditation en mouvement, qui peut devenir dynamique, voire extatique. Fondée dans les années 1970 par l’Américaine Gabrielle Roth, danseuse et musicienne, cette approche propose notamment d’expérimenter une « vague » composée de cinq rythmes différents : fluide, staccato, chaos, lyrique et quiétude, qui cartographient des potentiels archétypaux présents en chacun de nous. « Chaque rythme est un enseignant, un catalyseur, un guérisseur, une porte vers votre âme », disait Gabrielle Roth. Actuellement pratiquée partout dans le monde, cette approche cherche à faire de la danse une ressource pour la vie.

Lire la suite dans le Hors Série n°6 d'Inexploré nov 2017 - www.inrees.com

La Biodanza, célébrez la vie

Créée dans les années 1960 par l’anthropologue chilien Rolando Toro
Arenada, la biodanza est maintenant enseignée dans une quarantaine de pays par plus de 2 500 professeurs. Axée sur la compréhension que la vie doit être mise au centre et potentialisée, cette approche propose une vivencia : un ensemble d’exercices comportant des phases de mouvements libres. Le regard et le toucher peuvent parfois être mobilisés dans cette méthode connue pour sa convivialité. Des études menées notamment avec des universités allemandes et espagnoles ont montré ses effets positifs sur le sommeil, le seuil de tolérance à la douleur et l’image de soi.

Le Life Art Process, Créer votre chemin

À consonance plus thérapeutique, le Life Art Process (processus d’art de vie) combine le mouvement au dessin, à l’écriture et à la voix. Créée par la danseuse américaine Anna Halprin dans les années 1960, à la suite d’un travail avec les psychothérapeutes Fritz Perls, Moshe Feldenkrais et Carl Rogers, cette danse favorise l’expression authentique à des fins éducatives, artistiques et thérapeutiques. Daria Halprin, la fille de la créatrice, qui a fait évoluer cette pratique, questionne : « Si votre corps pouvait parler, que dirait-il ? »

La Danse Medecine, Dansez votre mandala

D’influence plus chamanique, la « Danse Médecine » a été créée par les Britanniques Susannah et Ya’Acov
Darling Khan en 2007. Sa pratique se structure autour d’un mandala composé d’éléments intemporels. On y trouve le centre, le yin et le yang, les quatre éléments, l’arbre de vie, ses cinq racines et neuf portes, le phœnix,
etc. Chaque proposition dansée est ainsi une invitation à activer ces archétypes puissants et à honorer la vie qui nous traverse. « Par le biais de la danse, nous donnons littéralement corps à notre potentiel, et en le manifestant physiquement, nous l’intégrons au reste de notre existence », écrivent les fondateurs.

La danse Gaga, laisser couler le mouvement

« Gaga est un langage du mouvement », déclare son fondateur, le chorégraphe israélien Ohad Naharin. C’est une recherche de la délicatesse, des petits gestes, sans pour autant perdre la puissance d’un mouvement considéré comme potentiellement guérissant. En stimulant le pouvoir de l’imagination, les danseurs découvrent qu’ils peuvent aller au-delà des limites connues. « Il n’est pas question d’effectuer une pratique athlétique mais de trouver la connexion à votre âme », indique le chorégraphe. S’adressant davantage aux danseurs aguerris, cette pratique est de plus en plus ouverte au grand public.

EN BREF...

Je suis auteure et journaliste, titulaire d'un Master de philosophie (DEA), de diplomes de psycho-praticienne et d'homéopathe. Mon regard porte sur les nouvelles tendances dans les domaines de la médecine et des thérapies, des sciences du vivant et de la spiritualité.  En savoir plus...

J'oeuvre pour la promotion d'un savoir respectueux de l'intelligence du vivant, de la réalité d'une symbiose entre l'homme et son environnement et de la profonde capacité de l'humanité à évoluer

Email:
Suject:
Message: