ACCEDER AUX ARTICLES



Des élèves affluent du monde entier vers l’école de Barbara Ann Brennan, une scientifique extrasensible. Que découvre-t-il ? Que progressivement, ils peuvent développer tout un panel de perceptions plus surprenantes les unes que les autres.

 

Alors qu’elle grandi dans une ferme du Wisconsin (Etats-Unis) où les compagnons de jeux sont rares, la petite Barbara passe beaucoup de temps seule, en forêt. Elle aime s’assoir immobile, jusqu’à ce que les petits animaux des bois se sentent suffisamment en confiance pour l’approcher. Durant ses longues heures de présence tranquille, elle a la sensation de se fondre totalement dans l’environnement. Ce n’est que bien plus tard qu’elle comprend qu’elle percevait déjà une « mer d’énergie baignant notre monde » dans laquelle elle voyait se dessiner l’aura des arbres et des animaux.

Extrasensible ? Peut-être. Barbara qui a aussi des aptitudes scientifiques, opte pour des études en science physique. Elle est ensuite embauchée par le Département de la Recherche de la NASA. Cependant, au bout de quelques années, son premier amour se rappelle à elle. Le plaisir du contact sensible avec le vivant la pousse à se former aux approches psycho-corporelles - telles que la Bioenergie d’Alexandre Lowen et le Core Energetic de Eva et John Pierrakos, avec qui elle tisse des liens étroits. Elle entreprend un intense travail thérapeutique et fait « deux années de travaux sur les états de conscience altérés », spécifie-t-elle. Puis, Barbara s’installe comme conseillère psychologique. C’est là que l’étrange se déploie véritablement. « Je me suis surprise à voir des couleurs autour de la tête des gens ! », informe-t-elle. La conseillère fondera son école : la Barbara Brennan School of Healing. Les élèves afflueront du monde entier. Son livre Le pouvoir bénéfique des mains deviendra un Best-seller international. Est-il possible pour tout un chacun de développer des capacités extrasensorielles ?

 

Une apparition progressive

Ce qui est notable est que Barbara Ann Brennan a développé son Haut Sens de Perception (HSP) - qui permet de « voir, entendre, sentir, goûter et toucher ce qui, normalement ne peut être perçu » -, de manière progressive. Les premiers signes sont surtout visuels et ne lui présentent que des manifestations énergétiques à 2 centimètres du corps. Et plus elle pratique, plus elle voit que ce champ semble se propager plus loin, avec une substance plus en plus tenue. « Chaque fois que je pensais en avoir défini la limite, je découvrais que je pouvais percevoir au-delà de cette frontière », partage-t-elle. Elle discerne alors des luminosités, des couleurs et des densités variables et découvre qu’ils semblent liés à l’état de santé de la personne. La praticienne comprend qu’il y a des corrélations entre les pathologies et les schémas énergétiques qu’elle perçoit.

De fait, Barbara Ann Brennan semble capable de décrire précisément la localisation de tumeurs, en indiquant même parfois si elles sont cancéreuses, de noter la dégénérescence d’organes ou la présence de maladies spécifiques, de remarquer des déplacements osseux, des fractures, des dommages musculaires... Le plus surprenant est que fréquemment, ses descriptions sont attestées par des examens médicaux. Elle semble également apte à lier les données qu’elle voit avec l’état psychologique et la biographie de la personne. Pour elle, corps et âmes seraient foncièrement intriqués.

Lire la suite dans Inexploré n°33 - www.inrees.com 

Un souffleur invisible

Par la suite, d’étranges informations commencent à se présenter à la praticienne sous forme de mot, de concepts, d’images symboliques. Elle ressent que cela lui est transmis par une intelligence supérieure dont elle est juste la médium. Elle « entend » des diagnostics, elle « voit » progressivement se dérouler l’histoire des gens, elle remonte même parfois dans d’étranges passés qui lui font penser à des vies antérieures. En parallèle, elle développe un don de guérisseuse. « Je suis parvenue à manipuler mon propre champ afin d’exercer une interaction sur celui d’un patient, en vue de le rééquilibrer », informe-t-elle. Là, elle ressent qu’une « main invisible », qui s’est densifiée au fil des ans, la guide. Elle finit par percevoir des « êtres de lumière » qui l’entourent et l’assistent dans son travail. « Je les ai entendu me parler, je les ai senti me toucher. A présent j’accepte mon guide », détaille-t-elle.

Une jeune femme ayant vécu un avortement, vient consulter Barbara Ann Brennan, car elle n’arrive plus à avoir d’enfant. La praticienne voit des « anomalies cellulaire à l’intérieur de son utérus, sur la partie inférieur gauche », décrit-elle. Puis elle « entend » la prescription de compléments alimentaires spécifiques, la nécessité d’un temps de repos avec des exercices précis à suivre et travaille à réharmoniser la structure énergétique de la jeune femme. Ayant suivi les indications à la lettre, celle-ci tombera enceinte à peine quelques mois plus tard. Barbara est une hypersensible. Néanmoins, son parcours et l’école qu’elle a fondée semblent indiquer que nous pourrions potentiellement tous progresser vers une ouverture de nos capacités extra-sensorielles.

Un français overseas

La vie de Christian Gamby bascule lorsqu’il perd son fils en 2007. Accablé, ce directeur artistique vient aux groupes de parole de l’INREES, puis aux conférences et découvre une nouvelle façon d’envisager la réalité. Alors qu’il consulte le médium Henry Vignaud, celui-ci insiste sur le fait qu’il a « quelque chose » dans les mains. « Ca a fortement résonné en moi ! », partage ce père endeuillé. Il fait alors un an de formation en Reiki, un an de formation en soins Esséniens, mais ces méthodes ne lui conviennent pas véritablement. Entre temps, il se rend dans des stages chamaniques avec Laurent Huguelit. Il y a ses premières perceptions extrasensorielles. Lors d’un exercice qui consiste à « voir » l’intérieur du corps d’un autre participant, il arrive à visualiser que cette personne porte une hanche en plastique. « C’était très clair. J’ai vu un morceau de plastique blanc brillant au niveau de la hanche, ce qui m’a ensuite été confirmé », détaille-t-il. Cependant, il ne se sent pas appelé par cette approche. C’est finalement lors d’une discussion avec Thierry Janssen qu’il découvre l’Ecole de Barbara Ann Brennan – dont ce dernier a également suivi le cursus. « Ce que j’aime est qu’elle a une approche très descriptive des soins, basées sur des recherches scientifiques et des références à des chercheurs de renom », explique-t-il.

Une intense expérience

Barbara Ann Brennan insiste sur le fait que le développement du Haut Sens de Perception va de pair avec une transformation personnelle. Ainsi, la première année de formation est particulièrement centrée sur l’exploration de soi. « Pour percevoir le champ d’énergie-humaine, il convient d’étudier et de pratiquer, mais aussi d’acquérir une maturité personnelle. Ces transformations internes affinent la sensibilité. Vous saurez ainsi différencier la rumeur intérieure de l’apport subtil d’informations », souligne l’enseignante. Ainsi plus une personne explore ses propres blessures et nettoie son système - corporel, énergétique et psychique -, plus elle sera disponible et sensible. Comment discerner les informations extra-sensorielles, si l’espace personnel est encombré et réactivé ?

L’école propose également, et bien sûr, un intense apprentissage de techniques énergétiques et du ressenti subtil, notamment sur les chakras et l’aura. Et petit à petit le Haut Sens de Perception semble bel et bien s’ouvrir. Alors qu’il pratique avec une cliente, Christian Gamby s’ancre et se connecte à une posture d’accueil inconditionnelle. D’un seul coup, tout s’efface et il se retrouve dans une chambre dont il voit l'architecture, la couleur, et où il voit sa patiente à l’âge de 8 ans. Les parents sont là, l'atmosphère est pesante. Elle se fait gifler à plusieurs reprises par sa mère alors que le père ne fait rien. « J’ai ressenti et vu toute la hargne de cette fille qui se faisait battre par sa mère et en voulait à son père. Ca a duré plusieurs secondes. J'avais le sentiment d'être dans la pièce ! », détaille t-il. Quand il décrit la scène à la patiente en lui demandant si cela lui évoque quelque chose, elle tombe des nues. Cette scène vécue et traumatique a contribué à la mise en place d’un schéma néfaste pour elle.

Stabiliser ses connexions

« Quand nous faisons un soin nous devons nous préparer à accueillir notre client. Il s’agit à la fois de nous connecter à ce que nous sommes sans distorsion, en méditant par exemple, et de nous ancrer, de nous aligner – points sur lesquels Barbara Ann Brennan ne cesse d’insister. Il n’est pas question d’être perché ! », soutien Christian Gamby. A force, le Haut Sens de Perception s’installerait. L'étudiant en 3ème année semble par exemple avoir de plus en plus d’informations vérifiables avant même que les séances ne commencent : le prénom, l’âge des patients qu’il n’a pas encore rencontré, leur blessure majeure. « Ce genre d’informations ne s’inventent pas, comment pouvais-je par exemple savoir qu’une cliente a perdu son enfant il y a 20 ans ! », souligne-t-il. Ainsi, bien que des personnes aient plus de prédisposition que d’autre, il semble possible d’aller vers une ouverture de nos connexions extrasensorielles. Ces phénomènes pourraient-ils se multiplier au sein de la population ? « Il est fort possible qu’une transformation se soit déjà opérée dans les consciences et qu’un nombre croissant d’individus soient en train de développer un nouveau sens de perception », indique Barbara Ann Brennan.

EN BREF...

Je suis auteure journaliste, titulaire d'un Master 2 recherche en philosophie, de diplomes de thérapeute psychocorporel et d'homéopathe uniciste. Mon regard porte plus particulièrement sur les nouvelles tendances dans les domaines de la médecine et des sciences du vivant, des thérapies et du développement personnel. Lire la suite...

J'oeuvre pour la promotion d'un savoir respectueux de l'intelligence du vivant, de la réalité d'une symbiose entre l'homme et son environnement et de la profonde capacité de l'humanité à évoluer

NEWSLETTER

Email:
Suject:
Message: