ACCEDER AUX ARTICLES



Nouvelles sciences

eau corps

La vie est née dans l’eau et celle-ci est bien plus qu’un simple liquide de notre corps. Nous sommes essentiellement des êtres hydriques : l’eau est la composante majoritaire et intime de notre être. Elle compose en moyenne 70 % du poids de notre corps et 99 % des molécules de nos cellules. Notre organisme n’existerait et ne fonctionnerait tout simplement pas sans eau.

coeur eau

L’eau apparaît comme une sorte de milieu “caméléon” vis-à-vis de son environnement. C’est une substance qui semble capable de capter, de stocker et de retransmettre des informations électromagnétiques et possiblement de sources énergétiques encore non identifiées par la science. Une hypothèse des plus intéressantes nous indique que ces informations agiraient à travers le vide, qui se trouve au cœur de l’eau. 

Bernard Vial

C’est de 1980 à 1985, en pratiquant l’analyse des profils protéiques que Bernard Vial fait le lien entre la distribution des taux de protéines sanguines et l’état affectif de ses patients. Les remèdes homéopathiques recommandés par le logiciel du CEIA (Centre Européen d’Informatique et d’Automation) ciblent plus particulièrement les conflits affectifs de ses patients. Durant quinze ans, il approfondi ses recherches à la faculté de médecine de Montpellier. En 1994, il formalise son idée avec la notion de protéion. Logé au cœur du sang, formé par les 500 différentes types de protéines du plasma, le protéion serait l’organe de réception et de circulation de l’information émotionnelle.

Sang Contre courant

Et si nous avions tout faux sur le sang ? Une hérésie à envisager : le sang ne circule pas. Mesure de la vitesse, mesure du bruit, diamètre des cellules sanguines, stagnation, contresens, milieu sous pression… N’en déplaise aux partisans de la vision cartésienne, les arguments en faveur de la non-circulation du sang ne manquent pas. Et cette révision de l’un des dogmes fondateurs de la physiologie engendre une cascade de remises en question.

Sang Etat Ame

Le sang, organe de transmission de l’affect ? Les découvertes de l’homéopathe Bernard Bial bousculent les connaissances actuelles. Après trente ans de recherches, il affirme que le sang véhicule, via les protéines, notre inconscient émotionnel !

La concentration des protéines dans le réseau sanguin, mise en évidence par les profils protéiques, se révélerait le témoin objectif de nos émotions et de notre affect. Cet organe constitué des protéines du plasma sanguin serait carrément la voie d’expression d’un préconscient biologique. « Faire le portrait des protéines du sang, c’est faire le portrait de l’inconscient affectif », nous explique le Dr Bernard Vial. Médecin homéopathe, auteur de nombreux ouvrages, il est à l’origine du concept de médecine affective. Une révolution sanguine se prépare.

EN BREF...

Je suis auteure journaliste, titulaire d'un Master 2 recherche en philosophie, de diplomes de thérapeute psychocorporel et d'homéopathe uniciste. Mon regard porte plus particulièrement sur les nouvelles tendances dans les domaines de la médecine et des sciences du vivant, des thérapies et du développement personnel. Lire la suite...

J'oeuvre pour la promotion d'un savoir respectueux de l'intelligence du vivant, de la réalité d'une symbiose entre l'homme et son environnement et de la profonde capacité de l'humanité à évoluer

NEWSLETTER

Email:
Suject:
Message: